Conclusion

Dans la perspective de réaliser notre premier objectif qui se résume à l’identification de nouvelles protéines interagissant avec la préséniline1 dans la voie de signalisation de Notch, nous avons effectué différents projets. Chacun des projets devait nous permettre de réaliser une banque d’ADNc en utilisant des cellules qui surexprimeraient la partie C-terminal de la protéine Notch.

Par contre, nous avons du orienter nos recherches différemment toujours en gardant en tête notre but premier qui était de trouver des partenaires protéines à la préséniline1. Ainsi, nous avons criblé une librairie d’ADNc de cerveau embryonnaire humain ce qui nous a permis d’identifier des clones interagissant avec la partie N-terminal de PS1.

Pour réaliser notre second objectif, nous avons criblé la même librairie d’ADNc de cerveau embryonnaire humain avec le domaine intracellulaire d’APP (AICD), ce qui a permis d’identifier des clones interagissant avec AICD.

Les prochaines étapes du projet seront très intéressantes, car elles permettront l’analyse des clones obtenus à la suite du criblage de la librairie d’ADNc. En effet, les résultats des différentes analyses pourraient amener de nouvelles connaissances sur le rôle de la préséniline1 dans les voies de signalisation, et plus précisément dans la voie de Notch et APP. Il en est de même en ce qui concerne l’analyse des clones interagissant avec AICD. Ainsi, nous pourrions être en mesure d’émettre des hypothèses sur le rôle d’AICD au noyau. Ceci est intéressant dans la perspective que très peu de choses sont connus jusqu’à maintenant sur le domaine intracellulaire d’APP.

Ces nouvelles connaissances pourraient s’avérer pertinentes dans la compréhension du développement de la maladie d’Alzheimer sous forme héréditaire lorsque la préséniline1 est mutée.