INTRODUCTION

L’ H. pylori est une bactérie gram-négative en forme de spirochète, découverte il y a plusieurs années dans les estomacs de cadavres humains et de mammifères (Taylor et Blaser, 1991; Marshall et al., 1986). Bien que l’on n’ait réussi à cultiver ce micro-organisme qu’en 1982, ses manifestations ont été rapportées dans la littérature scientifique depuis plus de 100 ans (Marshall et al., 1986). Il est maintenant bien établi que l’ H. pylori est un micro-organisme pathogène de la muqueuse gastrique. Cette bactérie est incriminée dans la gastrite aiguë et chronique et dans la maladie ulcéreuse peptique. L ’H. pylori joue un rôle étiologique principal dans la gastrite chronique à prédominance antrale. Il semble aussi être impliqué dans le cancer gastrique (Thomson et Flook, 1997).

La compréhension de l’épidémiologie de l’infection par H. pylori est une étape essentielle dans le développement de mesures de santé publique appropriées. Vingt ans de recherche ont permis de faire la lumière sur certains aspects de son épidémiologie mais nos connaissances à ce sujet restent toujours limitées. Ainsi, à ce jour, seulement quelques études ont été effectuées auprès d’échantillons de populations et ont fourni certaines informations sur la prévalence et les facteurs de risque de l’infection par H. pylori . Quelques caractéristiques épidémiologiques concernant l’infection à H. pylori ont été décrites. Elle a une distribution cosmopolite et virtuellement toutes les populations semblent en être affectées. Si elle n’est pas traitée par les antibiotiques, l’infection persiste toute la vie une fois établie.

Plusieurs études effectuées dans les pays développés ont rapporté que la prévalence de l’infection par H. pylori augmentait d’environ 1 % par année de vie. Ainsi, la prévalence serait de 50 % dans le groupe des personnes âgées de 50 ans. Bien que l’on ne dispose pas d’étude de population réalisée au Canada, il a été estimé que 10 à 20 % de la population canadienne pourrait être infecté par l’ H. pylori et que parmi les sujets infectés 15 % feraient des ulcères gastro-duodénaux (Veldhuyzen van Zanten et al., 1994).

Compte tenu de l’absence de données populationnelles au Canada, nous avons décidé d’analyser des données sur la sérologie à l’ H. pylori collectées lors d’une étude populationnelle réalisée en milieu rural québécois.

La présente étude vise donc à évaluer la prévalence de l’ H. pylori chez les adultes d’une population rurale de la province de Québec. Nous décrirons aussi les principaux facteurs associés à la prévalence de l’infection, et les maladies les plus fréquemment rencontrées chez les populations atteintes.