CHAPITRE II OBJECTIFS ET MÉTHODOLOGIE DE L'ÉTUDE

Table des matières

Cette étude vise à décrire la prévalence de l’ H. pylori chez l’adulte et les facteurs qui y sont associés dans certaines régions rurales du Québec. Les principaux objectifs poursuivis par cette étude sont les suivants:1- Décrire la prévalence de l’infection à l’ H. pylori dans une population rurale résidant dans des secteurs de culture intensive;2- Étudier les facteurs associés à cette infection, et plus particulièrement : l’âge, le sexe, la scolarité, l’occupation, la région de résidence, le revenu, le tabagisme, l’alcool, et les maladies associées.

Un échantillonnage aléatoire de deux mille trois cent trente-trois (2333) numéros de téléphone à partir d’annuaires téléphoniques des municipalités ciblées (liste des municipalités participantes à l’annexe 4) a été effectué et on a procédé à une enquête téléphonique auprès des répondants en automne 1994. Le répondant au questionnaire par téléphone devait être responsable du foyer et sa date de naissance se situer le plus proche de la date de l’appel. Des 2333 résidents contactés, 1142 (48,9 %) personnes ont accepté de répondre par entrevue au questionnaire général visant à connaître la perception par la population de l’impact des pratiques agricoles sur l’environnement. Trois cent vingt-six personnes (14 %) ont refusé l’entrevue pendant que 865 (37,1 %) sujets n’ont pas pu être interviewés pour des raisons diverses (mauvais numéros, hors secteur, langue étrangère, absence du répondant etc.). À l’aide de ces entrevues, il a été possible d’identifier 932 individus possédant un puits domestique. Et parmi ceux-ci, 344 (36,9 %) se sont montrés intéressés à participer à la recherche sur l’exposition aux nitrates et ont répondu aux critères d’éligibilité (voir section 2.2.2.3).

Des 344 personnes qui étaient éligibles, seulement 119 (34,6 %) ont accepté de se soumettre aux exigences de la présente étude (collecte des urines et les prélèvements sanguins). Dix épouses des répondants rencontrant les critères d’éligibilité ont aussi été incluses dans l’étude. Par ailleurs, il fut décidé d’augmenter dans un second temps l’échantillonnage systématique dans les régions à haut-risque de contamination par les nitrates. Le second recrutement comportait en tout 351 individus éligibles dont 107 (30,5 %) acceptèrent de participer. Au total 236 participants enrôlés dans les 2 phases de recrutement ont accepté de se soumettre aux exigences de cette étude.