Effet de phytohormones sur les réactions de défense de l'érable à sucre (Acer saccharum Marsh.) suite à l'entaillage et à d'autres types de blessure mécanique

Grondin, Josée
Maître ès sciences (M.Sc.)
Université Laval
FACULTÉ DE FORESTERIE ET DE GÉOMATIQUE
Maîtrise en sciences forestières

Directeur(trice) de recherche : Bernier, Louis
Co directeur(trice) de recherche : Rioux, Danny
2004-03

© Josée Grondin, 2004

Résumé

L’exploitation de l’érable à sucre (Acer saccharum) pour la production de sirop est d’une grande importance économique et sociale au Québec. Cependant, l’entaillage cause une blessure à l’arbre et celui-ci réagit, entre autres, en formant des murs de compartimentage qui vont limiter le développement du bois coloré improductif. Dans le but de mieux comprendre les mécanismes du compartimentage, des érables matures ont été entaillés et traités avec divers régulateurs de croissance (les acides jasmonique, abscissique et salicylique, l’éthylène, le thidiazuron (une cytokinine) et la bétaïne) pouvant jouer des rôles importants lors de l’induction de ces mécanismes. Des analyses de volume de bois coloré ont révélé que son développement semble influencé par l’application de lanoline. De plus, une blessure fraîche traitée avec la lanoline réagira fortement en limitant la progression de la colonne de bois coloré. Nos données montrent aussi que les volumes de bois coloré suite à l’utilisation de petites entailles sont moins importants que ceux apparaissant suite à l’entaillage conventionnel. Les murs du compartimentage ne semblent pas être influencés par l’application de lanoline mélangée ou non aux régulateurs de croissance. Les 3000 échantillons prélevés à divers endroits autour et dans la zone affectée par l’entaille ont permis de découvrir des caractéristiques nouvelles sur le compartimentage. Une zone d’autofluorescence jaune révélée sous illumination bleue se trouve accolée aux murs 3 et 4. Cette fluorescence contribue particulièrement à rendre les murs 3 plus complets. Cependant, la nature chimique de cette fluorescence n’a pas pu être précisée par les tests utilisés. Une expérience avec des boutures d’érable ayant subi des blessures mécaniques révèle que la bétaïne et le thidiazuron ont des effets sur le compartimentage. De plus, contrairement aux attentes, la lanoline semble nuire à la fermeture des blessures. En définitive, cette étude aura permis de recueillir des observations inédites sur le compartimentage ainsi que d’entrevoir des possibilités intéressantes quant à la stimulation de cet important mécanisme de défense chez l’arbre à l’aide des phytohormones.


Table des matières

Liste des tableaux