Chapitre 4 Résultats complémentaires

Table des matières

Dans ce court chapitre, des résultats complémentaires à ceux présentés au chapitre précédent sont rapportés. Ces résultats découlent d'une analyse secondaire plus détaillée des mesures recueillies lors de l'étude présentée précédemment.

Au chapitre précédent, les résultats en relation avec le score total du WOMAC et les scores des sous-échelles du questionnaire ont été présentés. Nous nous sommes également intéressés à analyser le taux de réponses à chacune des questions puisque ce questionnaire n'avait pas été développé pour évaluer les patients en phase post-opératoire immédiate et que certains items de la sous-échelle incapacité ont dû être retranchés. Le taux élevé de réponses à toutes les questions utilisées est comparable entre les trois groupes (tableau 4) et nous confirme qu'elles étaient pertinentes au stade post-opératoire précoce. Nous nous sommes également intéressés à comparer les scores de chacun des items (questions) des sous-échelles du WOMAC afin de vérifier si certains items discriminaient les groupes. Les scores de quatre des cinq questions de la sous-échelle douleur ont été comparables entre les trois groupes. Cependant, les patients du groupe EXP2 ont eu moins de douleur (p=0.003) en position assise ou couchée (question 4) que les patients des deux autres groupes (figure 6). Enfin, les scores de chacune des questions des sous-échelles raideur et incapacité ont été comparables entre les trois groupes (figure 7 et figure 8).

Dans le chapitre précédent, les résultats sur la douleur ont été rapportés en regard de la sous-échelle douleur du questionnaire WOMAC. Dans l'essai clinique présenté dans ce mémoire, nous avons également évalué l'intensité de la douleur ressentie lors des mesures d'amplitudes maximales de flexion active du genou aux évaluations Pré-I et Post-I. Pour des fins d'analyse, les scores de douleur ont été regroupés en trois catégories: douleurs faibles (scores 0 à 2), douleur modérée (score 3) et douleurs fortes (scores 4 et 5). L'intensité de la douleur était comparable entre les trois groupes aux deux évaluations Toutefois, pour l'ensemble de notre échantillon, une majorité (72%) présentait une douleur de faible intensité à l'évaluation Pré-I (figure 9), alors qu'à l'évaluation Post-I (figure 10), un grand pourcentage de patients ont perçu une douleur d'intensité forte (51%) ou modérée (26%) lors de la flexion active maximale du genou

Tel que décrit dans le précédent article, le nombre d'interventions effectué par les physiothérapeutes était comparable entre les trois groupes. De plus, la proportion de patients ayant exécuté les différents exercices ainsi que le nombre total de répétitions effectué pour chaque exercice étaient également comparables entre les trois groupes à l'étude. Les figures 13 et 14 illustrent ces résultats avec plus de détails.

FIGURE 6 Comparaison des scores moyens (écart-types) aux cinq questions de la sous-échelle douleur du questionnaire WOMAC entre les trois groupes à l'étude

FIGURE 7 Comparaison des scores moyens (écart-types) aux deux questions de la sous-échelle raideur du questionnaire WOMAC entre les trois groupes à l'étude

FIGURE 8 Comparaison des scores moyens (écart-types) aux questions de la sous-échelle incapacité du questionnaire WOMAC entre les trois groupes à l'étude

FIGURE 9 Comparaison de l'intensité de la douleur lors de la mesure de flexion active maximale du genou à l'évaluation Pré-I entre les trois groupes à l'étude. Faible: 0 à 2; Modérée: 3; Forte: 4 et 5

FIGURE 10 Comparaison de l'intensité de la douleur après les essais de mesure de flexion maximale active du genou à l'évaluation Post-I entre les trois groupes à l'étude. Faible: 0 à 2; Modérée: 3; Forte: 4 et 5

FIGURE 11 Comparaison du pourcentage de patients qui ont reçu les interventions d'ergothérapie des différents domaines entre les trois groupes à l'étude

L'axe des x représente le % de patients par groupe ayant effectué l'exercice correspondant. Sur l'axe des y, on retrouve les différents exercices composant l'intervention usuelle de physiothérapie ABD: abduction; ADD : adduction; SLR: "straight leg raising" (élévation de la jambe, le genou en extension).

FIGURE 12 Comparaison de l'amplitude de flexion du genou lors des applications quotidiennes de CPM entre les groupes expérimentaux du jour 2 au jour 7 suivant la chirurgie

FIGURE 13 Comparaison du niveau d'observance à l'intervention usuelle de physiothérapie entre les trois groupes L'axe des x représente le % de patients par groupe ayant effectué l'exercice correspondant. Sur l'axe des y, on retrouve les différents exercices composant l'intervention usuelle de physiothérapie ABD: abduction; ADD : adduction; SLR: "straight leg raising" (élévation de la jambe, le genou en extension).

FIGURE 14 Comparaison entre les trois groupes à l'étude du nombre moyen de répétitions (écart-type) de chacun des exercices lors de l'intervention usuelle de physiothérapie

ABD: abduction; ADD: adduction; SLR: "straight leg raising" (élévation de la jambe le genou en extension)