Collection Mémoires et thèses électroniques
AccueilÀ proposNous joindre

« Pour s’ouvrir à d’autres sociétés et cultures, il faut que sa société et sa culture aient été déjà questionnées. Il faut que son emplacement à soi ait été résolument envisagé, c’est-à-dire mis à distance par la reconnaissance de ses contradictions internes. Dans la psychologie comme dans les sciences sociales, on ne se tourne vers l’autre qu’à ce prix. On interroge l’autre à la mesure de la défaillance de l’image précaire que l’on construit de soi-même ».

--F. Dumont (1985), Le projet d’une anthropologie médicale.

Cette étude visait à améliorer la compréhension du rôle des rapports de genre et de la sexualité dans les comportements sexuels à risque au VIH/sida chez les clients et les autres partenaires sexuels des travailleuses du sexe (TS) de Ouagadougou au Burkina Faso. Deux techniques de collectes de données ont été employées. Premièrement, des entretiens qualitatifs effectués auprès de 30 hommes (24 clients et six petits amis de TS) ont permis d’approfondir le contexte des rapports de genre, de la sexualité, de la prostitution et des comportements sexuels. L’analyse du discours des participants a fait ressortir l’existence d’une inégalité sociale et sexuelle entre les hommes et les femmes, inégalité qui, dans un contexte de précarité socio-économique, fournit une explication au phénomène de la prostitution ainsi qu’aux comportements sexuels des participants. Deuxièmement, des questionnaires administrés à 249 clients de TS visaient à vérifier le lien entre les normes sociales et sexuelles masculines (identifiées à partir de l’analyse des entretiens qualitatifs), parmi d’autres facteurs psychosociaux, et l’intention d’utiliser le condom chez ce groupe d’hommes. Les résultats ont montré que la majorité des clients (77 %) avaient une intention élevée d’utiliser le condom avec les TS. L’analyse de régression logistique a révélé que les principaux déterminants de l’intention étaient les croyances dans les rôles sociaux perçus (rapport de cote=9,2, 95% IC : 3,7-22,7), l’efficacité personnelle perçue (rapport de cote=3,9, 95%, IC : 1,9-8,0) et la perception du contrôle (rapport de cote=3,2, 95% IC : 1,3-8,0). Des analyses discriminantes ont permis de préciser les énoncés significatifs des croyances dans les rôles sociaux et de l’efficacité personnelle perçue. L’intégration des résultats qualitatifs et quantitatifs ont mis en évidence la présence d’une vulnérabilité féminine et masculine au VIH/sida propre au milieu prostitutionnel et ancrée dans les normes sociales et sexuelles de genre. Il ressort particulièrement que la difficulté chez certains hommes à contenir leurs désirs sexuels pourrait les empêcher de recourir au condom avec une TS alors qu’au contraire, ils auraient davantage l’intention de l’utiliser si la TS l’exigeait. Enfin, des recommandations sont formulées afin de développer les futures recherches et interventions dans ce milieu.

The aim of the study was to improve the understanding of the role of gender relations and sexuality on sexual behaviour at risk of HIV/AIDS among clients and other sexual partners of female sex workers (FSW) from Ouagadougou, Burkina Faso. To this end, two data collection techniques were used. First, 30 qualitative interviews were conducted among clients (24) and boyfriends (6) of FSW covering the context of gender relation, sexuality, prostitution and sexual behaviours. Participants’ discourse analysis highlighted the presence of social and sexual inequality between men and women, inequality which, in a context of socio-economic precariousness, provided an explanation to prostitution phenomena and risky sexual behaviour of participants. Second, 249 questionnaires were administered to clients of FSW. These were used to examine the link between male social and sexual norms (identified by the analysis of qualitative interviews), among other psychosocial factors, and their intention to use condom. Results showed that a majority of clients (77 %) had a high intention to use condom with FSW. Logistic regression analysis showed that the principal determinants of intention to use condom were role beliefs (OR=9,2, 95% CI : 3,7-22,7), self-efficacy (OR=3,9, 95%, IC : 1,9-8,0) and perception of control (OR=3,2, 95% IC : 1,3-8,0). Discriminant analysis was used to identify significant statements of role beliefs and self efficacy. Integration of qualitative and quantitative results highlighted a female and male vulnerability to HIV/AIDS in the prostitution milieu that was embedded into social and sexual gender norms. In particular, we found that the difficulty for some men to control their sexual desire can reduce their intention to use condom with FSW while they would have a more positive intention if the FSW require them to use one. Finally, we gave some suggestions to develop further research and intervention in this prostitution milieu.

Je tiens à souligner la participation financière du Conseil de recherche en science humaine du Canada (CRSHC), du Centre de coopération internationale en santé et développement (CCISD), du Projet SIDA 3 – Volet Burkina et du Bureau international de l’Université Laval dans la réalisation de cette recherche.

J’aimerais remercier tout spécialement mon directeur de recherche Monsieur Gaston Godin, Ph.D. et ma co-directrice Madame Maria De Koninck, Ph.D., pour leur rigueur intellectuelle, leur soutien constant et leur ouverture d’esprit.

J’offre également mes remerciements à toutes celles et ceux qui ont contribué de près ou de loin à la réalisation de cette étude et facilité mon séjour au Burkina Faso, particulièrement l’équipe du Projet SIDA 3 – Volet Burkina pour son accueil si chaleureux, son soutien inestimable et son intérêt manifesté envers ma recherche au point d’en arriver à une collaboration étroite entre nos études respectives. Les membres de l’Association trait d’union pour les jeunes burkinabé (ATUJB) et le personnel de l’Unité Zodoo, qui m’ont fait connaître le milieu prostitutionnel de Ouagadougou et m’ont été d’une grande aide sur le terrain. Je ne manquerai pas non plus de souligner le travail acharné, de jour comme de nuit, de l’équipe des enquêteurs (animateurs, sociologues et laborantins) pour que le volet quantitatif de mon étude s’accomplisse dans un délai restreint. Je tiens à remercier les travailleuses du sexe, les propriétaires et le personnel des sites de prostitution qui ont accepté de se mobiliser pour la réussite de cette étude malgré tout le dérangement que cela a pu leur occasionner. Je transmets un merci tout spécial aux hommes, partenaires sexuels des travailleuses du sexe, qui ont bien voulu se prêter à une entrevue ou à un questionnaire, ont donné de leur temps et se sont ouverts, parfois avec cœur. Je garde un souvenir inoubliable de mon expérience en ce pays des femmes et des hommes intègres.

Enfin, j’aimerais remercier ma famille, mon amoureux et mes proches qui m’ont soutenu et encouragé de mille et une façons tout au long de cette expérience doctorale. C’est avant tout leur amour indéfectible qui m’a permis de me rendre jusque là. Je remercie également les étudiant(e)s de la maîtrise et du doctorat en santé communautaire de l’Université Laval qui, par leur diversité, contribuent à la richesse et à la vivacité de ce programme et surtout m’ont fait vivre un réel sentiment d’appartenance à ce domaine d’étude.

© Emmanuelle Bédard, 2005