Collection Mémoires et thèses électroniques
Accueil À propos Nous joindre

 

Table des matières

Parmi les changements de situation que traversent les individus au cours de leur existence, l’insertion professionnelle est sans doute l’une des transitions les plus difficiles et importantes à réaliser. Ce passage vers la vie adulte s’accompagne d’une importante restructuration des valeurs au cours de laquelle les représentations et les aspirations jadis entretenues à l’égard du travail – et de la vie hors travail – se voient confrontées à la réalité désormais vécue en emploi. Ces aspirations jouent en outre un important rôle dans la définition des attitudes et des attentes professionnelles, qui à leur tour influencent les satisfactions et frustrations rencontrées au travail. Cela dit, comment et pourquoi les représentations entretenues envers le travail et les valeurs accordées à celui-ci se transforment-elles, et quelles sont les sources de tels changements? Ce mémoire tente d’élucider ces questions en présentant les résultats d’une récente enquête menée auprès de jeunes travailleurs issus de différents secteurs d’activité et actuellement en processus d’insertion. Au total, quatorze entretiens ont été réalisés dans le cadre de cette étude dont l’objectif est précisément de retracer, à l’intérieur de différents parcours biographiques, les changements d’aspirations sur le plan professionnel et l’implication de l’insertion professionnelle dans ce processus.

Ce n’est véritablement qu’en fin de parcours que l’on apprécie le mieux le chemin parcouru et la façon dont il nous a transformés. Ce mémoire sur le sens et la place du travail dans la vie des nouvelles générations de travailleurs repose à l’origine sur des préoccupations qui me sont très personnelles. Les trois années que j’ai consacrées à la réalisation de ce projet ont par conséquent été enrichissantes sur plusieurs plans.

Ce mémoire n’aurait aujourd’hui pas cette forme s’il n’avait pas bénéficié des précieux commentaires et réflexions de M. Daniel Mercure, directeur de ce mémoire. Le sérieux qu’il a accordé à son rôle de directeur et l’intérêt qu’il a porté à mon projet de recherche m’ont grandement inspirée. Je lui suis à cet égard reconnaissante pour sa grande disponibilité et la façon si minutieuse avec laquelle il a révisé chacune des versions de ce mémoire. Je le remercie par ailleurs pour la latitude et la part d’initiatives qu’il a su me laisser dans la réalisation de ce projet.

Je suis par ailleurs reconnaissante à Mme Madeleine Gauthier, directrice de l’Observatoire Jeunes et Société à l’INRS UCS, qui m’a donné la chance de m’initier à la recherche scientifique en plus de me transmettre sa passion pour la jeunesse. Les travaux que j’ai menés dans le cadre de différents projets ont amorcé les réflexions qui ont par la suite alimenté ce mémoire de maîtrise.

Je remercie d’autre part les quatorze répondants qui se sont montrés intéressés par mon projet et qui ont accepté d’y participer. La réussite de cette étude repose en grande partie sur leurs généreux témoignages. Merci aussi à ces quelques personnes qui m’ont aidé dans ma recherche d’informateurs. Votre aide à tous a grandement été appréciée.

Je remercie en terminant ceux et celles qui m’ont suivi de près pendant ce voyage, qui ont cru en moi et ont su me donner les encouragements nécessaires aux moments opportuns. Merci à ma famille ainsi qu’à Marina, Marie-Odile, Claude, Michel, Ghislain et Julie. Vous m’êtes tous très précieux. Merci aussi à Nicola qui a, sans le savoir, alimenté bien des réflexions au coeur de ce mémoire.

Je tiens en terminant à remercier le Fonds québécois pour la recherche sur la société et la culture dont le soutien financier m’a permis de me mieux me consacrer à mes travaux tout au long de ce cycle d’études.

© Mélanie Anctil, 2006