Collection Mémoires et thèses électroniques
Accueil À propos Nous joindre

 

Table des matières

Le renouvellement des pratiques éducatives proposé par les récents travaux en sciences de l’apprentissage, l’implantation du renouveau pédagogique dans le système scolaire québécois et les possibilités nouvelles qu’offrent les technologies de l’information et de la communication pour l’apprentissage collaboratif sont autant de facteurs contribuant à la transformation des environnements d’apprentissage. Désirant que les futurs enseignants soient préparés adéquatement à cette réalité, la présente recherche rend compte de la perception et de l’utilisation de possibilités mises à la disposition de stagiaires en enseignement secondaire dans un environnement d’apprentissage hybride pour soutenir un processus collaboratif d’analyse réflexive. Le concept d’affordance, auquel nous avons attribué une acception sociale au concept forgé initialement par James J. Gibson (1979) et repris par Donald Norman (1983) et William Gaver (1991), a servi d’ancrage à notre cadre d’analyse. L’expérimentation de devis s’est déroulée auprès de neuf groupes d’étudiants sur une période de trois ans et demi, soit de la session d’automne 2002 à celle d’hiver 2005. Leur expérience de terrain a été ancrée dans un contexte de classe, communauté d’apprentissage en réseau où la pédagogie est inspirée du constructivisme et du socioconstructivisme. La participation à ce contexte a été soutenue par diverses possibilités d’interactions, sociales et numériques, visant à accompagner les étudiants tout au long de leur cheminement. Des données quantitatives descriptives et diverses analyses qualitatives ont été utilisées. Nous constatons que la majorité des affordances mises à la disposition des stagiaires ont été perçues selon ce qui avait été envisagé initialement. Elles ont étayé l’intégration et la participation des étudiants au contexte pédagogique renouvelé, et elles ont encouragé une réflexivité de nature délibérative et émancipatrice (Van Manen, 1977). À certains moments, le processus d’analyse réflexive s’est transformé en un processus de coélaboration de connaissances (Bereiter & Scardamalia, 1993). Des changements dans la façon de conceptualiser l’expérience de terrain ont été constatés dans le vocabulaire utilisé par les stagiaires au fur et à mesure que les neuf groupes se sont succédés. D’autre part, les résultats obtenus mettent aussi en lumière le potentiel émergent des affordances socionumériques en matière d’apprentissage en profondeur. À cet effet, nous avons remarqué une complexification du questionnement en lien avec les enjeux du stage. Au terme de la recherche, nous pouvons entrevoir diverses implications pour les concepteurs d’environnements d’apprentissage hybrides et les formateurs de maîtres.

The changes in educational practices proposed by recent works in the learning sciences, the curriculum reform in the Province of Quebec and the possibilities offered by information and communication technologies (ICT) to support collaborative learning are contributing factors to the transformation of learning environments. Aspiring to prepare future teachers adequately to this reality, the study reports accounts of the perception and use of opportunities put forward to enhance and sustain high-school pre-service teachers’ collaborative reflective analysis process. The concept of affordance, to which we attributed a social meaning to the one coined by James J. Gibson (1979) and refined by Donald Norman (1983) and William Gaver (1991), was used as part of our framework. Design experiment was conducted with nine groups of students from the Fall 2002 term to the Winter 2005 term. Field experience was anchored to a networked learning community context where constructivist and social constructivist perspectives are important. Students’ participation to this context was sustained by multiple possibilities of interaction, social and digital, all along their trajectory. Results show that most of the affordances put forward were perceived accordingly to what was designed. They scaffolded integration and participation of students to the networked classroom context and they encouraged deliberative and emancipatory reflectivity (Van Manen, 1977). In some instances, the reflective analysis process was transformed into knowledge building (Bereiter & Scardamalia, 1993). Changes have been noticed in the vocabulary used by pre-service teachers from one group to another. Moreover, results unfold the potential of sociodigital affordances for deep learning. We noticed an increasing level of complexity in the questions addressed by students over time. As we conclude this research, we propose implications for designing learning environment and teaching teachers.

On dit qu’on apprend toujours seul, mais jamais sans les autres. Le parachèvement d’une thèse de doctorat m’a fait comprendre cette maxime plus que jamais auparavant. J’aimerais prendre quelques lignes pour remercier des personnes qui m’ont soutenu tout au long de cette quête intellectuelle et personnelle.

En commençant par ma mère et mon père, Gaétane et Gilles, qui ont cru en moi, comme seuls de véritables parents peuvent manifester une telle confiance, et ce malgré le peu d’éclaircissements que j’aie pu leur fournir au fil de ces années à propos de ce que je faisais. À Marie-Élaine pour son affection, son amour et sa grande tolérance à l’égard du temps considérable que j’ai investi dans cette entreprise intellectuelle. À Esther pour les nombreuses discussions qui m’ont fait réfléchir et cheminer à propos de l’enseignement et de l’apprentissage.

Je remercie aussi chacun des étudiants qui ont participé à ma recherche, entre autres pour leur accueil lors de mes interventions auprès d’eux et aussi pour leur disponibilité. J’ai apprécié le temps qu’ils m’ont consacré, surtout en sachant toute l’énergie qu’ils ont eu à investir dans le cadre de leurs stages. Je suis aussi redevable à la direction de l’école Les Compagnons-de-Cartier de Québec et aux enseignants de PROTIC, et tout particulièrement Mme Louise Ménard, qui m’ont accueilli dans leurs classes et qui m’ont fait bénéficier de leur expérience et expertise pédagogiques. Mme Ménard a particulièrement été un modèle de praticienne réflexive pour moi.

Ces années d’études n’auraient définitivement pas eu la même portée si je n’avais pas eu l’occasion de participer à une initiative plus grande que la mienne. De sentir que d’autres poursuivent des traces semblables à celles que je poursuis. De sentir qu’ils ont envie de partager un but commun. Par ma participation à l’équipe de recherche sur le TéléApprentissage Communautaire et Transformatif, j’ai découvert la puissance de l’engagement et du sentiment d’appartenance, en plus de tous les autres apprentissages formels que j’y ai faits. Ces apprentissages, je les ai réalisés grâce aux contacts riches et diversifiés que j’ai eu la chance d’entretenir avec mes amis-collègues de l’équipe. Je les en remercie tous pour l’unicité de leur contribution à mon cheminement, et particulièrement Christine Hamel, qui a été en quelque sorte une âme soeur pour moi, et à bien d’autres égards que pour le seul aspect professionnel. Notamment, en ce qui a trait à ce dernier aspect, rarement j’ai eu l’occasion d’atteindre une telle complémentarité des idées et une telle synergie dans l’action. J’aimerais aussi remercier le regroupement international IKIT pour son riche apport en idées depuis maintenant près de six ans.

L’expérience profonde qui caractérise la réalisation d’une thèse ne serait pas la même, voire impossible à atteindre, sans ces moments, certes parfois pénibles, mais nécessaires, d’isolement et d’intense réflexion individuelle et de remise en question. Ces moments où l’on a parfois envie de lâcher prise, mais où la détermination finit par reprendre le dessus, car guidé par un modèle différent de celui que nous poursuivons, mais duquel nous nous inspirons. À ce chapitre, je ne pourrais passer sous silence l’importance que la musique a joué pour moi au cours de ces années. En particulier l’influence de cinq musiciens majestueux qui m’ont inspiré par leur talent, leur spontanéité et leur créativité. En plus d’accompagner les moments de solitude, la qualité de leur musique a constitué un horizon idolâtre à l’élaboration de mon travail.

Les pratiques intellectuelles nécessaires à l’accomplissement d’une thèse se développent progressivement et dans la collégialité. À ce chapitre, j’ai eu la chance de bénéficier de l’expertise d’un comité d’examinateurs dont la diversité m’a permis d’avoir un regard panoramique sur mon domaine. Leur disponibilité, la constance dans leur suivi et leurs commentaires constructifs et éclairants m’ont été précieux. Je suis reconnaissant à MM. Gary Boyd de Concordia University, Robert Brien et Fernand Gervais de l’Université Laval pour leur accompagnement de grande qualité. Je veux souligner de façon particulière le temps que m’a consacré Fernand Gervais, mon prélecteur. Son regard pointu et discipliné, tant sur le plan de la recherche que linguistique, a constitué un atout certain pour la réalisation de ma recherche.

Mes dernières pensées, et non les moindres, vont à ma directrice, Thérèse Laferrière. À son contact, j’ai eu l’occasion de développer un regard plus apte à tenir compte de la complexité inhérente à la profession enseignante. J’ai développé une compréhension du rôle que peuvent y jouer les TIC lorsqu’on les utilise respectueusement et dignement, c’est-à-dire en canalisant leur potentiel au profit d’un usage humaniste et libertaire pour le bien-être de communautés de tous genres et les individus qui donnent un sens à leurs missions collectives. Son regard phénoménologique m’a amené à dépasser les seules considérations technicistes relatives aux machines pour aussi en percevoir et investiguer leurs possibilités pour l’émancipation, une volonté qui est l’affaire d’humains, qu’ils soient hommes ou femmes, enseignants ou élèves… La compétence, la rigueur et l’exigence dont elle a fait preuve à mon égard m’ont permis de développer une discipline intellectuelle qui me demeurera. Tout au long de ces années, j’ai été accompagné avec grand tact dans le développement de cette discipline. L’habileté qu’a eue Thérèse à me guider dans la mobilisation d’une tension créatrice en prenant en considération qui j’ai été à divers moments de mon cheminement, mes ambitions, mes intuitions, et ce que j’avais la capacité d’atteindre alors, sans que j’en sois moi-même conscient, demeurera une inspiration importante tout au long de ma carrière…

© Stéphane Allaire, 2006