Collection Mémoires et thèses électroniques
AccueilÀ proposNous joindre

Mot d’introduction

Les infections aiguës des voies respiratoires sont la cause majeure de morbidité et de mortalité à travers le monde. Une variété de virus, telle que les virus influenza, le virus respiratoire syncytial humain (VRS), les virus parainfluenza, les adénovirus, les rhinovirus et les coronavirus ont été associés à divers symptômes cliniques allant du simple rhume à des complications beaucoup plus sévères, comme la pneumonie. Toutefois, environ 50 % des cas de pneumonies acquises dans la communauté chez l’adulte et 15 à 35 % des cas de bronchiolites et de pneumonies chez les patients pédiatriques demeurent sans agents étiologiques connus [72, 324]. Ces observations suggèrent qu’il existerait d’autres importants agents infectieux des voies respiratoires encore non identifiés.

Récemment, un nouveau virus respiratoire, le métapneumovirus humain (hMPV), a été caractérisé pour la première fois par un groupe hollandais [387]. Basé sur des caractéristiques génétiques, virologiques et biochimiques, ce virus a été classé dans la famille desParamyxoviridae, sous-famille desPneumovirinaeet le genreMetapneumovirus. Bien que ce virus ait été identifié pour la première fois il n’y a que 5 ans à peine, des évidences sérologiques ont démontré que ce dernier existerait depuis au moins 50 ans [387]. Depuis sa découverte, le hMPV a été identifié comme un important pathogène respiratoire chez les jeunes enfants et les personnes âgées.

Suite aux premières publications parues sur le hMPV, le projet décrit au cours de cette thèse de doctorat a été entrepris dans le but de développer un modèle d’infection chez le petit animal de laboratoire pour caractériser la pathogenèse associée à cette infection virale et pour évaluer l’efficacité de différents traitements. Le premier chapitre porte sur les principales caractéristiques se rattachant au hMPV et traite aussi de la pathogenèse et des différents traitements utilisés chez d’autres paramyxovirus. Les objectifs de recherche sont énoncés au chapitre deux. Les chapitres trois à six contiennent les résultats obtenus dans le cadre de ces travaux et font l’objet de quatre publications scientifiques. Le chapitre sept présente des résultats obtenus récemment traitant sur le développement de candidats vaccinaux pour le hMPV. Finalement, le chapitre huit contient la discussion générale associée à ce projet de doctorat.

© Marie-Ève Hamelin, 2007