Chargement...
[Précédent] [Suivant] [Retour aux résultats]
De la mixité à l'exclusion. Témoignages du nouveau Saint-Roch à Québec


:
:

De courts extraits de mémoires ou thèses peuvent être copiés sans l’autorisation de l’auteur à condition que celui-ci soit dûment cité. Afin de respecter le droit d’auteur, celui-ci doit autoriser préalablement tout emprunt dépassant l’utilisation équitable .
Lien permanent:  
Résumé:

L’objectif de cette thèse est de comprendre l’influence réciproque entre la territorialité et la revitalisation d’un quartier. En effet, un des enjeux de la revitalisation urbaine est le réaménagement des espaces publics. Pour ce faire, nous avons eu recours à des mémoires et des rapports de consultations publiques, à des entretiens semi-dirigés et à l’observation directe, dans le quartier Saint-Roch, à Québec. Si, plusieurs recherches qui ont été consacrées à la revitalisation urbaine ont démontré que la mixité sociale domine dans les discours des acteurs, notre étude demeure originale. Nous avons constaté que les raisons qui poussent les acteurs à choisir la mixité sociale diffèrent. D’une part, en optant pour la mixité sociale, les acteurs conservent la possibilité de se reconnaître dans leur quartier : la variété de la population augmente les chances de rencontrer des personnes qui leur ressemblent en reflétant une ou plusieurs facettes de leur identité. De cette façon, les répondants peuvent trouver et conserver leur place dans leur quartier. L’extériorité et l’altérité, composantes de la territorialité, font alors office de miroir, miroir qui réfléchit les faces sombres, les faces idéales ou les multiples facettes de chacun. D’autre part, choisir la mixité sociale peut produire de l’exclusion. En effet, sous couvert de vouloir attirer une population diversifiée, certaines catégories socioéconomiques se trouvent exclues des projets d’aménagement et leur présence n’est pas désirée. Tel est le cas des itinérants qui ont de plus en plus de difficultés à rester dans le quartier en raison de l’augmentation de la présence policière et des mesures visant à améliorer la sécurité des habitants, des personnes à petits revenus qui doivent s’approvisionner régulièrement à l’extérieur de leur quartier et des personnes à mobilité réduite ou qui ont des difficultés à se déplacer (comme c’est le cas de certains aînés) qui n’ont plus accès l’ensemble des services du quartier. Mots clefs : territorialité, miroir, mixité sociale, exclusion, revitalisation urbaine

Langue:  
Mots clés:  
Numéro unique:   
Version 2.3