Chargement...
[Précédent] [Suivant] [Retour aux résultats]
Électro-activation de l'acétate de potassium, du citrate de potassium et du lactate de calcium et leur utilisation dans la conservation des petits pois : impact sur les qualités nutritionnelles et organoleptiques du produit et évaluation de l'interaction avec l'emballage


:

De courts extraits de mémoires ou thèses peuvent être copiés sans l’autorisation de l’auteur à condition que celui-ci soit dûment cité. Afin de respecter le droit d’auteur, celui-ci doit autoriser préalablement tout emprunt dépassant l’utilisation équitable .
Lien permanent:  
Résumé:

L’appertisation permet, au travers un conditionnement dans un récipient hermétique suite à un traitement thermique, d’allonger la durée de vie de nombreux produits alimentaires. Une fois le traitement thermique appliqué, la stérilisation pour les produits peu acides permet de détruire les microorganismes présents, mais dégrade fortement le produit. En plus, ce traitement est associé à un coût de production hautement significatif. De nouveaux procédés doivent donc être développés pour pallier à ces problèmes. Dans ce contexte, l’électro-activation combinée à un traitement thermique modéré pourrait contribuer à réduire les coûts de production tout en assurant une qualité adéquate du produit final. En effet, l’électro-activation combinée à un traitement thermique modéré permet de protéger le produit des microorganismes via l’action antibactérienne des solutions électro-activées. L’effet de ce procédé sur les qualités organoleptiques des petits-pois mis en conserve a été analysé ainsi que les risques toxicologiques exprimés par la migration de certains minéraux spécifiques de l’emballage métallique vers le produit. Le procédé d’appertisation a été comparé au nouveau procédé en utilisant trois solutions électro-activées et deux différents emballages. Les différentes analyses ont été menées chaque mois de stockage pendant trois mois. La couleur, la teneur en vitamine C, la fermeté ainsi que la perte en matière sèche du produit dans la saumure et la teneur en ions métalliques dans celle-ci ont été analysées. Les résultats obtenus n’ont montré aucune différence significative en ce qui concerne la couleur, la teneur en vitamine C, la perte de matière sèche du produit au bout de 3 mois de stockage entre les deux procédés. Par ailleurs, ce projet a permis de montrer que la texture du produit final était plus ferme avec le nouveau procédé utilisant l’électro-activation. En plus, il a été démontré que l’électro-activation combinée à un traitement thermique modéré a le même impact sur la qualité du produit que l’appertisation conventionnelle. Dans les solutions électro-activées, aucun ion métallique n’était présent à part le fer qui ne présente, cependant, pas de risque pour le consommateur. Finalement, comme les éléments métalliques à haut risque toxicologique comme l’étain ne migrent pas de l’emballage, l’électro-activation combinée à un traitement thermique modéré apparaît comme une alternative potentielle au procédé d’appertisation.

Langue:  
Mots clés:  
Numéro unique:   
Version 2.3