Chargement...
[Précédent] [Suivant] [Retour aux résultats]
Rapport au temps et figures d'écrivains : la fin du XIXe siècle dans les biographies fictives françaises et québécoises parues entre 1980 et 2000


:

De courts extraits de mémoires ou thèses peuvent être copiés sans l’autorisation de l’auteur à condition que celui-ci soit dûment cité. Afin de respecter le droit d’auteur, celui-ci doit autoriser préalablement tout emprunt dépassant l’utilisation équitable .
Lien permanent:  
Résumé:

Cette thèse s’intéresse au rapport au temps dont témoignent les fictions biographiques parues au Québec et en France entre 1980 et 2000, et mettant en scène des figures d’écrivains ayant été actifs entre 1880 et 1900. L’analyse repose en grande partie sur la notion de régime d’historicité et vise à montrer dans quelle mesure les textes de fiction composant le corpus peuvent être interprétés comme des symptômes du présentisme. Décrit par l’historien François Hartog, ce rapport au temps désigne une articulation des catégories de présent, de passé et de futur, caractéristique des sociétés occidentales à partir des dernières décennies du XXe siècle. L’analyse montre que plusieurs notions fondamentales du présentisme se retrouvent d’une manière ou d’une autre dans les textes du corpus. Le patrimoine, l’identité et l’archive sont ainsi utilisés par les auteurs pour représenter le passé et pour dresser le portrait des auteurs du XIXe siècle. Ces notions sont néanmoins modulées par les enjeux propres à la littérature qui traversent les œuvres. Des questions d’ordre esthétique et narratif, de même que les contraintes de la mise en récit et la relation à l’histoire littéraire jouent en effet un rôle important dans le rapport au temps qui se dégage des textes. De même des facteurs nationaux entrent en ligne de compte, ce qui montre que le présentisme se manifeste différemment selon les sociétés. Ces éléments confèrent aux œuvres un statut particulier par rapport aux autres représentations du passé produites à la même époque. Contrairement aux textes sérieux consacrés aux mêmes écrivains, comme les biographies, les récits du corpus semblent se déployer dans une perspective mémorielle, entremêlant les faits avérés avec des éléments imaginaires et légendaires. Cette perspective sur le passé permet aux auteurs de réfléchir à des enjeux contemporains, concernant la littérature et l’identité nationale, ou, à un autre niveau, leur propre pratique de la littérature.

Langue:  
Mots clés:  
Numéro unique:   
Version 2.3