Chargement...
[Précédent] [Suivant] [Retour aux résultats]
Projections des taux de faible revenu chez les ainés au Québec à l’horizon 2050


:
:

De courts extraits de mémoires ou thèses peuvent être copiés sans l’autorisation de l’auteur à condition que celui-ci soit dûment cité. Afin de respecter le droit d’auteur, celui-ci doit autoriser préalablement tout emprunt dépassant l’utilisation équitable .
Lien permanent:  
Résumé:

Dans ce mémoire nous utilisons SimUL, un modèle de microsimulation dynamique en forme réduite de l’économie québécoise développé au sein de la Chaire de recherche Industrielle Alliance sur les enjeux économiques des changements démographiques. Notre objectif est triple : projeter l’évolution des taux de faible revenu chez les aînés québécois, estimer l’effet de la rente au conjoint survivant sur la vulnérabilité des veuves et enfin mesurer la sensibilité des taux de faible revenu aux seuils choisis. Toutes nos projections couvrent la période 2016 à 2050 et utilisent la Mesure du Panier de Consommation (MPC) comme mesure de faible revenu. En se basant sur les tendances récentes et sur les règles fiscales en vigueur, SimUL projette une diminution importante des taux de faible revenu chez les aînés québécois. Le taux de faible revenu des 65-74 ans passant de 7,8% en 2016 à 3,1% en 2050, et celui des 75 ans et plus passant de 5,2% à 1,5%. Cette forte diminution s’explique par la plus grande participation des femmes au marché du travail parmi les cohortes plus jeunes, les rendant dans le futur moins dépendantes des revenus de leurs conjoints et des transferts publics. Nous projetons ensuite le rôle de la rente au conjoint survivant dans la diminution de la vulnérabilité des aînées. La rente au conjoint survivant est un programme permettant de transférer une partie de la rente RRQ d’une personne décédée à son conjoint survivant. Nous trouvons qu’en l’absence de ce programme, le taux de faible revenu des veuves augmenterait de cinq points de pourcentages. Malgré une tendance à la baisse, ce programme continuerait de jouer un rôle important jusqu’en 2050 où le taux de faible revenu sans ce programme passerait de 3% à plus de 5%. Enfin, les taux de faible revenu étant réputés extrêmement sensibles aux seuils choisis, nous procédons à une troisième simulation en majorant ces seuils. Nous trouvons un effet de seuils extrêmement important, une majoration de 5% faisant passer le taux de faible revenu des veuves de 12% à plus de 30% et une majoration de 10% porterait le taux à 40% pour l’année 2017.

Langue:  
Mots clés:  
Numéro unique:   
Version 2.3