Chargement...
[Précédent] [Suivant] [Retour aux résultats]
Analyse diachronique des marais intertidaux de Montmagny : l'autocyclicite hydrosedimentaire


:

De courts extraits de mémoires ou thèses peuvent être copiés sans l’autorisation de l’auteur à condition que celui-ci soit dûment cité. Afin de respecter le droit d’auteur, celui-ci doit autoriser préalablement tout emprunt dépassant l’utilisation équitable .
Lien permanent:  
Résumé:

Ce mémoire porte sur l’évolution de la dynamique des marais intertidaux du moyen estuaire du Saint-Laurent. Depuis la fin des années 1980, des recherches en géomorphologie côtière suggèrent une compréhension partielle des facteurs intrinsèques et extrinsèques influençant l’évolution des marais dans le contexte de changements climatiques. Ce mémoire examine la fiabilité des prédictions d’érosion généralisée annoncées dans ces études en analysant le cas de l’évolution des marais intertidaux de Montmagny. La problématique de l’étude est de comprendre pourquoi, malgré les prédictions d’érosion linéaire, la superficie totale des marais de Montmagny a augmenté depuis les années 1980. L’hypothèse proposée suggère qu’il y a une autocyclicité hydrosédimentaire entre les processus d’érosion vus sur le schorre supérieur et l’accrétion du schorre inférieur. Cette interconnectivité a été bien étudiée en Europe, mais ignorée dans la plupart des études portant sur le Saint-Laurent. L’objectif principal du mémoire est de reconstituer l’évolution morphostratigraphique des marais intertidaux de Montmagny, étudier la dynamique sédimentaire actuelle ainsi qu’identifier et expliquer les changements ayant affecté la superficie totale des marais. La méthodologie privilégiée dans cette étude inclut une analyse critique de la littérature scientifique portant sur les facteurs intrinsèques et extrinsèques influençant l’évolution des marais, une analyse morphostratigraphique et sédimentologique du marais au cours du dernier siècle et une analyse multidate d’une série de photographies aériennes du secteur à l’étude afin de connaître l’évolution des limites du marais. Les résultats appuient l’hypothèse d'une autocyclicité hydrosédimentaire. Ces résultats permettront de revoir la manière dont l’évolution des marais intertidaux et leur avenir sont interprétés. Les résultats mettront en lumière une interconnectivité entre les zones biomorphologiques du haut et du bas schorre avec la slikke. Ces observations suggèrent une interconnectivité entre les différentes zones du schorre et de la slikke qui jouent un rôle important, mais encore mal compris, dans l’évolution des marais. Cette étude permettra d’appliquer, au Québec, des concepts de géomorphologie côtière qui sont évoqués dans la littérature internationale, telle que ceux d’autocyclicité, d’interconnectivité, et de la résilience des marais face aux changements climatiques. Mots clés : Marais intertidal, estuaire moyen, sédimentation, érosion, autocyclicité sédimentaire, géomorphologie côtière, paradigme scientifique.

Langue:  
Mots clés:  
Numéro unique:   
Version 2.3