Chargement...
[Précédent] [Suivant] [Retour aux résultats]
Le marché des obligations à rendement réel au Canada : un indicateur des anticipations inflationnistes


:
:

De courts extraits de mémoires ou thèses peuvent être copiés sans l’autorisation de l’auteur à condition que celui-ci soit dûment cité. Afin de respecter le droit d’auteur, celui-ci doit autoriser préalablement tout emprunt dépassant l’utilisation équitable .
Lien permanent:  
Résumé:

L’inflation est un facteur important à considérer pour les agents participant aux marchés financiers puisqu’elle vient éroder la valeur des actifs qu’ils possèdent. Depuis quelques d’années, l’émission d’obligations à rendement réel permet de corriger cet effet en remboursant les investisseurs pour l’inflation ayant affecté l’économie pendant la période de détention. La coexistence d’obligations à rendement réel et nominal est potentiellement intéressante puisqu’elle permet de mesurer l’inflation anticipée par les investisseurs. En effet, selon la loi de Fisher, l’écart entre le rendement des obligations nominales et celui des obligations réelles (le taux d’inflation neutre) mesure le taux d’inflation prévu par les marchés. Pour les décideurs politiques, les investisseurs et autres agents intervenant sur les marchés, il est important de connaître tout indicateur pouvant aider à prévoir l’inflation. Cependant, le taux d’inflation neutre n’a pas une corrélation parfaite avec l’inflation anticipée. Plusieurs facteurs peuvent potentiellement expliquer cette divergence. Par exemple, plusieurs études semblent établir que l'existence de primes diverses affecte le taux d’inflation neutre (TINM) et pourrait réduire la capacité de ce nouvel indicateur à mesurer avec exactitude les anticipations d’inflation à long terme du marché. Dans ce contexte, l'objectif principal de cette étude est d’expliquer l’évolution et les déterminants du taux d’inflation neutre et en quoi ces déterminants et primes viennent affecter l’équation de Fisher et l’interprétation du TINM comme mesure des anticipations inflationnistes.

Abstract:

Inflation is an important consideration for agents participating in financial markets, because it erodes the value of assets. For several years, the issuance of real return bonds (RRBs) has offered one way to correct this effect, by compensating investors for inflation born during the holding period. The coexistence of real and nominal bond yields is potentially interesting since it might allow to measure the inflation anticipated by investors. Indeed, under Fisher’s law, using the difference between real (indexed) and nominal bond yields (the BEIR) can be used to measure inflation expectations. For policy makers, investors and other agents involved in the markets, it is important to analyze any indicator that can help predict inflation. However, the BEIR may not exhibit a perfect correlation with expected inflation. Several factors may partly explain the discrepancy. For example, several studies show that various premiums affecting the BEIR might reduce the ability of this new indicator to measure correctly the market’s long-term inflation expectations. The main objective of this study is to explain the behaviour of the BEIR and how this behaviour, as well as the existence of these premiums, impact Fisher’s equation and the BEIR’s ability to correctly measure inflation expectations.

Langue:  
Mots clés:  
Numéro unique:   
Version 2.3